Chargement en cours
Vous êtes ici : Accueil » Editos » Live Slow !

Live Slow !

Retour
dim. 12 avril 2020

En début d'année j'avais prédit une année "Rock'n Roll". Eh bien on est servis ! Même si aucun devin n'avait prévu ce scénario. Au moment où j'écris ces lignes c'est Pâques, et la planète est à l'arrêt. Les courses sont annulées les unes après les autres. Impossible de s'entraîner correctement, tout le monde est confiné. Alors chacun élabore sa stratégie : certains disposent d'un home trainer ou d'un tapis de course qu'ils usent discrètement (tout en enjoignant sur les réseaux ceux qui n'en ont pas à rester confinés). D'autres se lancent à corps perdu dans des séances de renforcement musculaire aidés par des applications ou des coaches virtuels (à la reprise on verra des coureurs taillés en V avec des cuissots d'haltérophiles dans le peloton). D'autres encore trompent l'ennui en courant dans leur jardin ou leur cave. Et puis il y a ceux qui, faute d'objectif ou de motivation, lâchent le morceau et se demandent s'ils vont recourir un jour. Quelle que soit notre situation personnelle, il est clair que notre pratique sportive est chamboulée. Mais il faut se dire que nous sommes vivants et qu'on se trouve à un moment de notre "course" où ça se joue au mental. Ne pas lâcher, ne pas abandonner. Réduire le rythme en attendant des jours meilleurs. Tous les coureurs de grand fond ont expérimenté ces moments de "moins bien" lors d'une épreuve et savent qu'il faut attendre que l'orage passe, que ça ira mieux dans quelque temps. Que notre vécu de coureur nous soit profitable. Les Vosges de Grès sont toujours à portée de main, et on y retournera. L'absence crée le désir. Un de ces jours on l'assouvira.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos conditions d'utilisation notamment l’utilisation de cookies afin d'améliorer la qualité de vos visites et réaliser des statistiques.
Mentions légales / Politique de confidentialitéX